L’enfant de l’espace

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 12 août 2011

    […] une pointe de déception à l’écoute de ce Sumday en regard des (éminents) mérites de son prédécesseur, j’éprouve une affection sans bornes pour ce grand album bleu, profond comme une âme en […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Analytics Plugin created by Web Hosting