Mes amours francophones : 70-61

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 3 juillet 2019

    […] 70-61 […]

  2. 25 juillet 2020

    […] « Après avoir foudroyé le rock français avec Diabologum pendant les années 1990, Michel Cloup a poursuivi une aventure musicale intense et exigeante, seul ou accompagné. Depuis le début de la décennie, associé au batteur Patrice Cartier, c’est sous le nom de Michel Cloup Duo qu’il s’évertue à faire vivre son art lucide et beau, avec déjà quatre albums au compteur, le dernier joliment intitulé Danser danser danser sur les ruines venant juste de paraître. Ce fantastique chant d’amour conclut le brûlant Mourir dans tes bras sur lequel le duo livre un rock enflammé à la beauté sauvage proprement soufflante. Déclaration d’amour d’une sincérité bouleversante, Nous vieillirons ensemble peut s’écouter comme une variation sur la phrase balancée sur l’inépuisable 365 jours ouvrables de Diabologum : « A part sortir quand c’est fini / Main dans la main de celle qui nous a choisi / Il n’y aura rien à gagner ici ». Le couple y figure un havre ultime, la planche de salut dans un monde en décomposition, la lumière qui ne cessera pas de briller quand tout s’éteindra. Acte d’amour et de foi mêlés, délivrés sur un lit de guitare en fusion, Nous vieillirons ensemble est une chanson phare dans la nuit dont l’éclat tremblé n’en finit pas de nous éclairer. » Texte original publié le 01/05/2019. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *