La galaxie blanche

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 14 septembre 2019

    […] de ma chronique du – déjà remarquable – premier album de Galaxie 500, Today, j’envisageais de traiter l’ensemble de la discographie du groupe dans des délais […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Analytics Plugin created by Web Hosting