Vertiges ascensionnels

Pas de réponses

  1. 27 juin 2010

    […] qui vient conduire l’album vers un final stratosphérique digne des grandes heures de Patrick Watson. Andrew Bird se révèle également irrésistible à des allures plus rythmées, donnant à des […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Analytics Plugin created by Web Hosting