Les fables du musicien

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. 7 octobre 2012

    […] teintée d’ambiguïté, qui vient clore de la plus belle des façons le remarquable Qu4tre dont j’ai parlé il y a seulement quelques […]

  2. 24 avril 2013

    […] déjà fait part ici de mon affection pour l’art décalé de Thomas Fersen, mais si je revendique volontiers ma […]

  3. 1 mai 2019

    […] la discographie singulière et attachante de Thomas Fersen, Qu4tre demeure vingt ans après sans doute le plus haut sommet. Et sur ce disque brillant […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Analytics Plugin created by Web Hosting