Étiqueté : eric_matthews

1

L’esthète et ses mystères

Eric Matthews It’s heavy in here (1995, Sub Pop)   Après avoir pas mal insisté ces derniers temps sur l’oeuvre de Richard Davies, il m’aurait semblé injuste d’oublier ici son génial alter-ego au sein...

2

Pôles opposés et vertus cardinales

Cardinal Cardinal (1994, Flydaddy) Après avoir déjà évoqué ici les (formidables) aventures solo de Richard Davies et Eric Matthews, il est peut-être temps de se pencher aujourd’hui sur leur éphémère et néanmoins marquante collaboration...

4

Haute distinction

Eric Matthews The lateness of the hour (1997, Sub Pop) J’évoquais ici-même il y a peu ces disques qu’on redécouvre après un long oubli, qui resurgissent et sonnent à vos oreilles comme jamais avant....

Analytics Plugin created by Web Hosting