De bile et de fureur

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 15 août 2019

    […] groupe atteindra à mon sens son apogée avec le successeur de 41, le génial Too many days without thinking (1997) sur lequel je reviendrai certainement ici. A noter qu’après plusieurs années de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Analytics Plugin created by Web Hosting