Le prince sombre

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. 12 mars 2010

    […] tourmentée de Smog (alias Bill Callahan), The doctor came at dawn suit chronologiquement Wild love et surtout le formidable EP Kicking a couple around qui posait d’impressionnante manière les […]

  2. 13 mars 2010

    […] de chaotiques premiers pas culminant avec l’éprouvant (mais splendide) Wild love, Bill Callahan traversa une imposante phase de glaciation (cf The doctor came at dawn), dont il […]

  3. 10 septembre 2011

    […] pour installer Smog comme un des groupes les plus touchants de son époque. Après les formidables Wild love (1995) et The doctor came at dawn (1996) dont il a déjà été question ici, Red apple falls constitue à […]

  4. 5 juin 2015

    […] du parcours. Après sa période « primitive » (en gros, jusqu’au sommet Wild love) qui le conduira jusqu’à une forme de glaciation sidérante et magnifique (The doctor came […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Analytics Plugin created by Web Hosting