L’envol de l’ange

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. 3 février 2010

    […] à eux, préférant de loin les merveilleux tourments d’une americana désolée (Will Oldham, Vic Chesnutt…) ou les acrobaties sans filet de têtes brûlées et chercheuses naviguant dans les eaux du […]

  2. 6 juillet 2013

    […] toujours quelque peu pâti de devoir succéder à son fabuleux prédécesseur, l’intouchable Is the actor happy ? qui reste encore aujourd’hui l’un de mes disques préférés de tous les temps, […]

  3. 6 juillet 2013

    […] L’envol de l’ange » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Analytics Plugin created by Web Hosting