L’instant norvégien

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Lucas dit :

    Que c’est beau.
    Il y a un bel éclectisme dans les instrus et les rythmes, mais sa voix fait tout graviter dans un même univers. C’est vraiment fort.

  1. 23 juillet 2016

    […] je l’avais mentionné, mon précédent billet sur le remarquable One day you’ll dance for me, New York City du Norvégien Thomas Dybdahl devait initialement porter sur ce Science, premier album grâce auquel […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Analytics Plugin created by Web Hosting