Le défroqué

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Chris dit :

    Bonjour,
    je me balade ici depuis quelques semaines et j’apprécie beaucoup ce que j’y lis…
    Concernant Father John Misty, je n’arrive pas à apprécier pleinement mais je n’en trouve pas la raison…:)
    Bonne continuation!

    • Frédéric Duton dit :

      Bonsoir
      merci pour le commentaire. Votre site m’a l’air plein de bonnes choses aussi, je ne manquerais pas d’aller voir. Quant à Father John Misty, je l’aime bien mais j’ai peur qu’il ne dérive vers quelque chose de plus en plus ampoulé ou chiant… Enfin, on verra bien. Je ne vois pas en lui un génie mais pour l’instant, il me reste sympathique et certains morceaux sont quand même très très réussis.

  1. 16 janvier 2016

    […] avec l’actualité musicale la plus fraîche, me voici de nouveau à écrire – après Father John Misty la semaine dernière – sur un album de 2015 dont les lumières nocturnes m’accompagnent […]

  2. 7 décembre 2019

    […] premier LP. Le monsieur vient de faire paraître son deuxième album en ce début d’année, I love you honeybear dont je ne manquerai pas de vous reparler dans ces pages dès que j’aurai pris le temps de […]

  3. 17 juin 2020

    […] et un brin de concupiscence…, on retrouve tout cela sur ce formidable morceau extrait du deuxième album de Josh Tillman, alias Father John Misty. Après avoir laissé derrière lui les Fleet Foxes, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *