Fantômes et ravers

1 réponse

  1. 16 octobre 2019

    […] en général), j’aurais bien entendu tendance à rapprocher James Blake de la musique de Burial, même si les puristes crieront peut-être au blasphème. J’y retrouve les mêmes contours […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *