L’étoile polaire

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. 9 février 2019

    […] du Velvet Underground, tant cette majesté grand siècle semble annoncer la magnificence du Paris 1919 de John […]

  2. 16 août 2019

    […] Pour son propre compte, Cale livre quelques albums de haut vol, au premier rang duquel le fabuleux Paris 1919 de 1973. A la marge et inquiétant, Cale fait passer d’angoissants frissons dans […]

  3. 17 août 2019

    […] file vers le Sud avec ce grandiose morceau de l’immense John Cale extrait de son prodigieux Paris 1919. La chanson traduit parfaitement l’espèce d’onirisme décadent qui emplit ce disque […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Analytics Plugin created by Web Hosting