Les rêveries d’un promeneur solitaire

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 12 février 2011

    […] l’Irlandais était encore actif et si son triptyque majeur des années 1993-1996 (Liberation, Promenade, Casanova) tournait encore fréquemment sur ma platine, j’étais joyeusement passé à côté […]

  2. 14 juin 2016

    […] un chef-d’œuvre authentifié (Liberation) suivi d’un excellent disque (Promenade), Neil Hannon allait traverser une sévère période de doute au moment de donner suite à […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Analytics Plugin created by Web Hosting