Le charme des serpents

2 réponses

  1. 20 mai 2017

    […] jeux innocents », qui sonne presque comme un inédit de Lloyd Cole période Rattlesnakes (toutes proportions […]

  2. 9 mars 2019

    […] n’est pas le meilleur disque du bonhomme et qu’il ne peut soutenir la comparaison avec son fantastique prédécesseur, il contient quand même son lot de bonnes chansons et surtout ce magnifique James, qui déploie […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Analytics Plugin created by Web Hosting