Frères d’infortune

3 réponses

  1. nucky dit :

    Superbe album, oui, si peu connu malheureusement… Ma préférée restera toujours « Our time has passed » et son refrain en ascenseur émotionnel et sa mélodie merveilleuse. Bravo pour ton blog d’un goût irréprochable et invariablement en adéquation avec ma discothèque 🙂

  1. 24 mai 2013

    […] des formidables Pernice Brothers sur cet extrait de ce petit chef-d’oeuvre que reste The world won’t end. Le lien entre Bjorn Borg et cette chanson demeure énigmatique, laissant du coup libre cours aux […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Analytics Plugin created by Web Hosting